Vous souhaitez développer votre activité d’investissement immobilier ? Ce n’est pas une surprise ! Investir dans l’immobilier peut être passionnant, stimulant et financièrement gratifiant. Heureusement, il n’y a jamais eu de meilleur moment pour être un investisseur immobilier ou un gestionnaire immobilier. Le nombre d’Américains qui choisissent de louer plutôt que d’acheter une propriété augmente de façon exponentielle chaque année.

Créer votre entreprise immobilière

Une fois que vous avez décidé de plonger dans le monde de l’investissement immobilier, il est important de prendre les mesures nécessaires pour développer votre activité de manière efficace et stratégique. Voici quelques facteurs à prendre en compte lors de la création de votre entreprise immobilière.

Étendre votre portée ou développer votre niche

Lorsque vous développez votre entreprise immobilière, il est important que vous décidiez si vous souhaitez vous spécialiser dans un type de propriété particulier ou si vous préférez vous diversifier. Identifiez vos compétences les plus fortes en tant que gestionnaire immobilier. Si vous préférez travailler avec des familles, vous pouvez envisager d’investir dans des propriétés unifamiliales. Si vous souhaitez proposer des équipements de qualité, tels qu’une salle de sport ou une piscine, sans avoir à investir dans leur construction, il est préférable de vous spécialiser dans les appartements en copropriété. Peut-être voulez-vous en avoir plus pour votre argent sur une plus grande échelle.  Dans ce cas, l’achat d’un immeuble résidentiel multifamilial peut être le plus rentable. Quels que soient vos objectifs, c’est le moment de décider de la direction que vous souhaitez donner à votre entreprise afin de devenir très efficace et de développer votre activité et votre expertise.

Trouver des propriétés viables

En tant qu’investisseur immobilier, il est absolument crucial que vous puissiez déterminer si un bien d’investissement potentiel est rentable ou non. Pour ce faire, vous devez analyser les points de données suivants :

  • Le prix du bien
  • La valeur économique du bien

Le taux de capitalisation, ou taux plafond, du bien : Le taux de capitalisation est calculé en divisant les frais d’exploitation du bien (par exemple, l’entretien) par son prix d’achat. Cela vous aidera à calculer le potentiel de retour sur investissement du bien. Vous devrez ensuite analyser les prix de location de biens comparables dans la région pour estimer le loyer que vous pourrez demander. Vous pouvez également utiliser un estimateur de loyer pour vous aider dans ce processus. Avec ce chiffre en main, vous serez en mesure de prévoir un retour sur investissement probable pour votre propriété potentielle.

Consacrez du temps au réseautage

Si vous êtes nouveau dans le monde de l’investissement immobilier, il peut être utile de trouver un mentor. Un mentor peut travailler avec vous en tête-à-tête et vous donner des conseils personnalisés sur tout, de l’investissement à la gestion immobilière. L’adhésion à un club ou à une association locale d’investissement immobilier est un autre excellent moyen d’élargir votre réseau et même de trouver un partenaire d’investissement, si cela vous intéresse. Développer des relations avec des personnes partageant les mêmes idées est un moyen facile d’avoir un aperçu de votre marché immobilier local et d’apprendre de professionnels expérimentés. En outre, vous devriez vous renseigner sur les activités que votre chambre de commerce locale organise pour les propriétaires de petites entreprises. Les réunions (ou événements virtuels) sont d’excellentes occasions de nouer des liens avec des agents immobiliers et des vendeurs. Ces relations peuvent vous être utiles lorsque vient le temps d’acheter d’autres propriétés, de trouver des locataires ou même des fournisseurs pour l’entretien.

Assurer le financement

L’un des principaux obstacles auxquels les investisseurs immobiliers sont confrontés est le financement de l’expansion de leur portefeuille explique le site  https://yanndarwin.com/. Dans ce contexte, le financement peut prendre plusieurs formes différentes. Vous pouvez toujours opter pour un prêt bancaire classique. Si vous êtes déjà propriétaire d’un immeuble de placement, vous êtes probablement familier avec ce processus. Vous devrez probablement verser un acompte d’au moins 20 % du prix d’achat de la propriété et vos antécédents de crédit personnel auront une incidence sur votre approbation.

Vous pouvez également obtenir un prêt hypothécaire par l’intermédiaire d’un prêteur non bancaire, une option de plus en plus attrayante pour les investisseurs. En fait, les prêteurs non bancaires sont à l’origine de 48 % de tous les prêts hypothécaires en 2020. Si vous possédez déjà plus d’un immeuble de placement, vous pouvez envisager d’utiliser un prêt sur valeur domiciliaire, ou HELOC, pour financer votre nouvelle propriété. Dans ce cas, vous emprunterez sur la valeur de votre propriété actuelle pour vous aider à financer l’achat de votre nouvelle propriété. Si l’accumulation de dettes supplémentaires vous fait réfléchir, vous pouvez également envisager de travailler avec un partenaire d’investissement, tel qu’un collègue ou même un ami avisé, pour financer votre entreprise immobilière en pleine croissance.