Une plante appelée Camellia sinensis produit les feuilles et les bourgeons que l’on appelle communément thé – la boisson la plus consommée dans le monde, après l’eau.

Le Camellia sinensis, qui pousse dans les climats tropicaux et subtropicaux, est un arbuste à feuilles persistantes qui produit de petites fleurs blanches ; les feuilles et les bourgeons sont prêts à être récoltés trois ans après la plantation de l’arbuste. Bien que les buissons de Camellia sinensis puissent vivre plus de cent ans, il est plus facile de récolter les feuilles et les bourgeons des buissons plus petits et plus jeunes. Une fois récoltées, les feuilles sont séchées et roulées en vue de leur distribution.

Les pays traditionnels de culture du thé sont la Chine, le Japon, l’Inde et le Sri Lanka. Toutefois, ces dernières années, de nouveaux pays producteurs de thé sont apparus, notamment le Bangladesh, le Vietnam et le Kenya. L’origine influe sur les caractéristiques de la saveur tandis que l’altitude, le type de sol, le type de plante et l’âge du théier sont d’autres facteurs d’influence.

Chaque origine peut produire l’un des cinq types de thé, bien que certaines régions soient connues pour un type ou un autre. Par exemple, le Japon est connu pour son thé vert. La Chine est connue pour le thé blanc et le pu-erh. Le Sri Lanka pour son thé noir.

Que vous choisissiez un thé vert, un thé blanc ou un thé noir biologique, il est important d’apprendre où votre thé est cultivé, ainsi que la façon dont il est récolté et distribué, afin de garantir les normes les plus élevées en matière d’éthique, de qualité et de goût.

Voici les différences entre les cinq types de thé proviennent de la façon dont ils sont traités :

THÉ NOIR

La transformation pour créer un thé noir implique une oxydation complète (ou fermentation) des feuilles de thé. Après avoir été cueillies, les feuilles sont mises à sécher pendant 8 à 24 heures. Cela permet à la plupart de l’eau de s’évaporer. Ensuite, les feuilles sont roulées afin de fissurer la surface pour que l’oxygène réagisse avec les enzymes et commence le processus d’oxydation.

On laisse les feuilles s’oxyder complètement, ce qui leur donne une couleur noire profonde. Ensuite, un séchage final a lieu. Le thé noir a généralement un goût plus fort que ses homologues vert et blanc et conserve sa saveur pendant plusieurs années. Plus d’informations ici.

THÉ BLANC

Ce thé est produit à partir des bourgeons serrés de la plante. Le thé blanc ne subit aucune oxydation. Afin d’éviter l’oxydation, les thés blancs sont immédiatement cuits ou cuits à la vapeur après avoir été laissés à l’air libre pendant un certain temps. Il n’y a ni roulement, ni cassure, ni meurtrissure d’aucune sorte. Le thé blanc provient des premiers bourgeons* du théier.

Le nom fait référence aux poils de couleur argentée (blanche) sur le bourgeon de thé cueilli. Le thé blanc est le moins transformé de tous les thés. Il n’est pas roulé en premier mais est immédiatement cuit, ce qui évite tout flétrissement ou fermentation/oxydation. La disponibilité est limitée et le coût élevé en raison des limites de la norme de cueillette. La liqueur du thé blanc est de couleur jaune très pâle et a un goût doux dans la tasse. Le thé blanc doit être préparé avec de l’eau qui vient juste de bouillir. La nouvelle croissance d’un théier est constituée d’un ensemble complet de feuilles. Il faut environ 40 jours pour qu’un nouveau bourgeon s’épanouisse et devienne une feuille. Pour en savoir plus sur le thé blanc et ses bienfaits, rendez-vous sur ce spécialiste du thé. Vous y trouverez des détails quant aux vertus du thé blanc et des thés de très haute qualité.

LE THÉ OOLONG

Les feuilles de thé Oolong sont traitées immédiatement après leur cueillette. En général, les feuilles de thé sont d’abord étalées au soleil pour sécher, puis placées dans des paniers et secouées, ce qui  » meurtrit  » les feuilles. Les feuilles sont ensuite étalées à nouveau au soleil pour entamer un processus d’oxydation partielle, mais le processus est arrêté au bout de deux heures environ pour que les feuilles puissent être cuites dans des woks chauds. Au final, un Oolong aura des feuilles croustillantes et sèches et une couleur riche et foncée.

En savoir plus

LE THÉ VERT

Le traitement du thé vert se distingue des autres par le fait qu’il n’implique pas d’oxydation. Afin de neutraliser les enzymes et de prévenir l’oxydation, les feuilles de thé Camellia sinensis sont généralement cuites à la vapeur ou à la poêle. Ensuite, les feuilles sont enroulées de différentes manières et avec des serrages différents. Après cela, un séchage final a lieu. Comme il n’y a pas d’oxydation, le thé conserve davantage son aspect original de feuille verte. LIRE PLUS sur le thé vert

THÉ PU-ERH

Ce thé a été fermenté et a généralement vieilli pendant des décennies. Il est souvent acheté en gâteaux ou en disques et est considéré comme l’un des thés de la plus haute qualité sur le marché.

Composés bénéfiques pour la santé contenus dans le thé

Les antioxydants, les flavanols, les flavonoïdes, les catéchines et les polyphénols sont des types de composés vitaux potentiellement bénéfiques que l’on trouve dans tout thé vert, noir et blanc.

Qu’est-ce que l’EGCG ?

Le gallate d’épigallocatéchine (EGCG) est un puissant antioxydant. Il est important de noter que l’EGCG ne se trouve que dans les thés verts. De plus, le fait de surchauffer votre thé vert pendant l’infusion peut entraîner la dégradation de ce composé.

Classification des thés

Les thés peuvent être classés selon un certain nombre de distinctions, comme la région dans laquelle ils sont cultivés. Par exemple, Darjeeling est la province de l’Inde où pousse ce thé particulier. Parfois, le style de thé détermine les caractéristiques de ses feuilles, comme le sencha japonais.

By Damien